Chirurgie réparatrice : Correction des seins tubéreux

Lorsqu’une malformation mammaire est constatée, il peut s’agir de seins tubéreux ou seins tubulaires, dont la cause reste à ce jour indéterminée. Le syndrome de Poland, plus rare, est également une malformation corrigée par la chirurgie réparatrice.

Que sont les seins tubéreux ?

Cette malformation congénitale, assez courante, est constatée par les patientes au cours de la puberté, lors de la croissance de la poitrine et la découverte de la patiente de sa féminité. Elle génère donc souvent inconfort et mal être et peut avoir des conséquences psychologiques importantes.

Le trouble est caractérisé par des seins qui se développent en forme de tube, avec une base d’implantation trop étroite, un sillon sous-mammaire positionné trop en hauteur et une aréole surdimensionnée.

D’autres variations peuvent être présentes :

  • Asymétrie de développement des seins ;

  • Mamelons et aréoles distendus ;

  • Aréoles larges et tombantes ;

  • Prolapsus de l’aréole et du mamelon dû à la glande mammaire ;

  • Hypertrophie mammaire ;

  • Hypotrophie mammaire ;

  • De nombreuses vergetures.

Les techniques chirurgicales utilisées pour corriger cette malformation congénitale seront envisagées individuellement pour chaque patiente, selon les caractéristiques présentées et le grade de la malformation.

Une chirurgie mammaire pourra être envisagée seulement en fin de puberté, dès 17 ans.

Quels sont les différents grades de seins tubéreux ?

anatomie du sein


Les différentes variations de la malformation de seins tubéreux sont caractérisées par 3 grades.

Tous les grades présentent néanmoins une caractéristique commune, qu’est la base d’implantation réduite des seins. L’anomalie n’étant pas toujours symétrique, les deux seins peuvent présenter des grades différents.

L’anatomie du sein (ci-contre) est présentée selon 4 segments : supéro-externe (QSE sur le shéma), supéro -interne (QSI), inféro-externe (QIE) et inféro-interne (QII).

Seins tubéreux, grade 1 :

Atteinte de la partie inféro-interne qui présente une déficience de développement. Les seins peuvent être hypotrophiques, hypertrophiques ou de taille normale. Les aréoles sont orientées vers le bas.

Seins tubéreux, grade 2 :

Atteinte des segments inféro-interne et inféro-externe du sein qui entraîne une absence de développement. La croissance mammaire est donc constatée uniquement dans les segments supéro-externe et supéro-interne. Les aréoles sont orientées vers le bas.

Seins tubéreux, grade 3 :

Le grade 3 est caractérisé par la déficience de la partie supérieure et inférieure.

  • La base des seins est rétrécie ;

  • La croissance mammaire est de forme tubulaire ;

  • Les patientes présentent dans la majorité des cas une hypotrophie mammaire.

Correction de cette malformation mammaire, principes opératoires

La chirurgie mammaire propose plusieurs types de chirurgies qui permettront de corriger cette malformation, les techniques choisies diffèrent en fonction des grades de malformation des seins.

Correction des seins tubéreux par plastie mammaire

Du fait de la malformation des seins, une plastie mammaire est nécessaire pour remodeler, repositionner et regalber harmonieusement les seins.

L’intervention de chirurgie mammaire comprendra donc la correction de cette malformation :

  • le segment sous-aréolaire est recréé ;

  • la Plaque Aréolo-Mamelonnaire (PAM : aréole + mamelon) est réduite et remontée ;

  • lorsque le sillon sous-mammaire est trop élevé, il est abaissé lors de l’intervention ;

  • De même, il est parfois nécessaire de redistribuer la glande mammaire aux segments déficients.

Cette plastie mammaire peut être associée à d’autres interventions :

Augmentation mammaire

Lorsque les seins de la patiente présentent une hypotrophie, une augmentation mammaire avec pose d’implants est réalisée. Les prothèses mammaires sont choisies avec la patiente, afin de créer une silhouette et des courbes harmonieuses. Un lipofilling (injection de graisse autologue prélevée au niveau du ventre et des cuisses) peut également être envisagé, selon les cas.

Découvrir comment choisir vos prothèses mammaires.

Réduction mammaire

Lorsque les seins tubéreux sont associés à une hypertrophie mammaire, une réduction mammaire est associée à la plastie.

Mastopexie

Lorsque les seins tubéreux présentant une ptôse mammaire, c’est-à-dire une chute des seins due à un affaissement de la glande mammaire et présentant une peau relâchée et un mamelon affaissé, votre chirurgien réalise une mastopexie, aussi appelée lifting des seins.

Quelles sont les cicatrices laissées par une correction de seins tubéreux ?

Les cicatrices suite à une chirurgie mammaire de correction des seins tubéreux varient en fonction des techniques de chirurgie employées. Elles ne sont pas nécessairement les mêmes sur les deux seins, en particulier lorsque la patiente présente une asymétrie de la malformation.

Chirurgie mammaire de correction des seins tubéreux

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale, elle dure entre 1 et 2 heures en fonction des corrections envisagées. Vous êtes hospitalisée seulement 24 heures.

Votre première consultation avec le Docteur Franchi

Votre première consultation avec le Docteur Franchi permet de poser un diagnostic suite à l’examen et de prévoir la prise en charge et les techniques les plus adaptées pour corriger votre poitrine. C’est lors de cette consultation que le Docteur Franchi remplit le formulaire d’entente préalable à adresser à votre Assurance Maladie.

Déroulement de la chirurgie de correction de seins tubéreux

Prise en charge par la Sécurité Sociale

Le coût de l’intervention de chirurgie réparatrice de correction des seins tubéreux est pris en charge par la sécurité sociale. Il faut cependant respecter les différentes étapes pour que soit validée la prise en charge :

1. Première consultation avec votre chirurgien esthétique et plastique

Le Docteur Franchi vous examine dans son Cabinet à Paris et remplit un formulaire d’entente préalable à envoyer à votre Assurance Maladie, jointe aux différents justificatifs mentionnés.

2. Convocation par le médecin conseil de l’Assurance Maladie

Vous serez certainement convoquée par le médecin conseil de la Sécurité Sociale qui vérifie l’indication de prise en charge et prend une décision basée sur son expertise médicale, votre examen et les éléments présentés. Cette décision est prise sous 15 jours.

3. Votre demande de prise en charge est acceptée par le médecin conseil

Vos frais d’hospitalisation et parfois d’implants mammaires sont pris en charge. Les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste sont les seuls frais restants à votre charge.

Pensez à vérifier votre contrat de mutuelle santé, puisqu’un remboursement partiel ou total est parfois possible. Le remboursement de la mutuelle est basé sur le code de nomenclature de la Sécurité sociale.

4. Votre demande de prise en charge est refusée par le médecin conseil

Votre chirurgien effectue un devis avec l’ensemble des frais détaillés.

Quel bilan faut-il faire avant l’intervention ?

 Une mammographie préopératoire est obligatoire. Une prise de sang sera réalisée afin de vérifier votre coagulation sanguine.

Quelle anesthésie est réalisée ?

L’anesthésie est générale.

Quelle est la durée de l’intervention ?

Il faut compter entre 1 et 2 heures, en fonction des techniques choisies pour corriger la malformation mammaire.

Combien de temps doit-on rester à la clinique ?

Vous restez hospitalisée 24 heures.

Les suites opératoires

Quand pourrez-vous reprendre le travail ?

Il faut compter entre 3 et 10 jours pour reprendre votre activité professionnelle. Cela dépend à la fois du type d’intervention pratiqué et de votre capacité naturelle de récupération.

Ressent-on une douleur après une augmentation mammaire par implants ?

La douleur est habituellement modérée et facilement calmée par des antalgiques.

Quand peut-on prendre la première douche après l’intervention ?

Il est possible - et recommandé - de prendre une douche dès le lendemain de l’intervention.

Doit-on porter un soutien-gorge après l’intervention ?

Pendant quelques jours, vous aurez un pansement modelant.

Puis, pendant 2 à 3 semaines, il faut porter un soutien-gorge sans armature, nuit et jour.

Faut-il masser les seins ou appliquer des crèmes après l’intervention ?

Une simple crème hydratante est recommandée dans les jours qui suivent l’intervention.

Doit-on arrêter le sport ?

L’arrêt du sport du haut du corps est recommandé pendant un mois. Il est également déconseillé de porter des charges lourdes pendant la même durée partant sur le principe : « Si ça fait mal, je ne le fais pas ».

Doit-on arrêter de fumer avant et après une augmentation mammaire ?

Fumer augmente le risque d’infection des voies respiratoires et de la zone opérée, elle réduit aussi la vitesse de cicatrisation. Nous recommandons aux fumeurs de réduire leur consommation de cigarettes ou, si possible, d’arrêter complètement dans les semaines qui précèdent et celles qui suivent votre intervention.