Asymétrie Mammaire : causes et chirurgies mammaire de correction

L’asymétrie mammaire est tout à fait naturelle, il n’existe pas de poitrine dont les seins ont exactement la même taille et forme.

Cependant, lorsque cette asymétrie est franche, elle peut être source d’un trouble esthétique et fonctionnel. Les femmes concernées sont susceptibles de souhaiter une correction de leur poitrine, source de honte, de gêne, de complexe, de disharmonie physique et psychologique.

Rassurez-vous, les techniques de chirurgie mammaire réparatrice le font aujourd’hui très bien.

Quels sont les cas d’asymétrie mammaire ?

Asymétries mammaires congénitales :

  • Asymétries vraies, elles sont congénitales et sont généralement connues avant l’adolescence. Le Syndrome de Poland ou les seins tubéreux sont deux exemples de ce type d’asymétries mammaires.

  • Asymétries primaires précoces, elles sont découvertes à l’adolescence, au moment du développement de la glande mammaire. Ce type d’asymétrie mammaire peut être accompagné d’obésité. Il peut également s’agir de cas d’hypertrophie mammaire, qui s’accompagne très souvent d’une importe asymétrie.

Asymétries mammaires acquises, aussi appelée asymétries mammaires secondaires.

Elles peuvent avoir diverses causes :

  • Une pathologie ou un traumatisme, par exemple un choc accidentel, une brûlure, un cancer. L’asymétrie varie de légère à complète, lorsqu’il y a eu une ablation de l’un des seins.

  • Suite à une grossesse (avec ou sans allaitement). Dans certains cas, l’asymétrie mammaire est associée à de l’obésité.

  • Suite à la ménopause, où il est possible de voir une évolution de la poitrine avec les caractéristiques d’une hypertrophie asymétrique.

Asymétries tertiaires ou induites :

Elles résultent d’un geste chirurgical ou de traitements de type radiothérapie, effectués pendant l’enfance.

Quels sont les critères de diagnostic de l’asymétrie mammaire ?

Pour connaître la malformation responsable d’une asymétrie mammaire franche, plusieurs facteurs sont pris en compte :

1. Le support osseux

Il s’agit d’observer le squelette de la patiente, afin de connaître sa structure osseuse, et en particulier des os de la cage thoracique : thorax, sternum et côtes.

2. Le volume des seins

Votre chirurgien repère, bien sûr, les différences, mais également apprécie le volume idéal en fonction de la physionomie de la patiente.

3. La forme du sein

Certaines malformations se caractérisent particulièrement par une forme “anormale” : ptose, tubulaire, etc.

4. La plaque aérolo-mamelonnaire

La plaque aérolo-mamelonnaire ou PAM désigne les mamelons et les aréoles. Certaines malformations impactent le développement de la PAM, c’est le cas par exemple des seins tubéreux.

À quel âge peut-on parler d’asymétrie mammaire ?

L’asymétrie ne dépend pas de l’âge, mais surtout des critères exposés ci-dessus. Dans le cas de malformations congénitales, l’asymétrie peut être connue dès l’enfance, et le cas échéant, elle sera connue lors du développement de la glande mammaire.

La première poussée mammaire prend fin aux alentours de 15 à 16 ans. Une seconde poussée mammaire peut avoir lieu et prendre fin vers l’âge de 18 à 19 ans. Il est préconisé dans la majorité des cas d’asymétrie mammaire de patienter jusqu’à la fin de la seconde poussée pour une correction durable.

Si l’asymétrie ne se corrige pas seule, elle peut évoluer positivement ou négativement, d’un point de vue esthétique.

Quelles sont les interventions de chirurgie mammaire correctrices possibles ?

Pour corriger une asymétrie mammaire, plusieurs interventions de chirurgie esthétique mammaire peuvent être envisagées. Chaque cas d’asymétrie nécessitera une ou plusieurs techniques adaptées à la patiente. Bien souvent, la correction d’asymétrie nécessite de combiner plusieurs des interventions citées ci-après.

Correction de ptôse

L’asymétrie mammaire peut être caractérisée par des seins tombants, du fait de l’affaissement de la glande mammaire ou du relâchement de la peau de la poitrine. Dans ce cas, la chirurgie de correction de ptôse, appelée lifting des seins ou mastopexie, sera envisagée. Cette chirurgie permet de redraper la peau des seins et relever la position du mamelon, parfois aussi de réduire l’aréole.

Réduction mammaire

La réduction mammaire est envisageable pour corriger une asymétrie mammaire, due à l’hypertrophie de l’un des deux seins. L’excès de peau et de glande mammaire est retiré. Le sein sera également remonté, sa forme sera harmonisée avec le second sein.


Augmentation mammaire par pose d’implants ou lipofilling

Lorsque l’un des seins présente une agénésie ou que le choix du chirurgien plasticien et de la patiente est d’augmenter le volume du sein plus petit, l’augmentation mammaire est la solution la plus adaptée. Trois options sont alors possibles :

  • Réaliser une augmentation mammaire par pose d’implant ;

  • Opter pour une augmentation mammaire par lipofilling, c’est-à-dire par injection de graisse de la patiente (récoltée au niveau du ventre, des cuisses, etc.) dans le sein ;

  • Ou choisir la combinaison de ces deux procédures, une technique appelée augmentation mammaire composite.

Liposculpture des seins

Il s’agit dans ce cas de redonner une forme harmonieuse aux seins grâce au lipofilling.

Correction de la plaque aérolo-mamelonnaire

Lorsque la forme et la taille de la PAM est jugée anormale et/ou inesthétique, il est possible d’envisager leur correction de façon individuelle ou symétrique.

Chaque traitement de l’asymétrie mammaire doit être envisagé avec précaution pour assurer une stabilité optimale dans le temps. Il faudra choisir la meilleure solution esthétique, qui sera susceptible de durer dans le temps, en s’adaptant à l’évolution naturelle des seins tout au long de la vie de la patiente. Selon une étude (1)

“Les meilleurs résultats sont obtenus par la réalisation d’un geste chirurgical identique et bilatéral. Les facteurs prédictifs de l’instabilité de résultat sont représentés par l’utilisation d’une prothèse mammaire unilatérale, les variations pondérales, les grossesses, l’allaitement, les traitements hormonaux, le vieillissement et l’anomalie malformative tubéreuse.”

L’intervention d’asymétrie mammaire est-elle remboursée par la sécurité sociale ?

Quelques cas de correction d’asymétrie mammaire sont pris en charge par l’Assurance Maladie :

  • Si la patiente présente une malformation congénitale ;

  • Les asymétries considérées comme handicapantes (c’est le cas notamment du Syndrome de Poland et de seins tubéreux) ;

  • Certains cas d’asymétrie franche sans cause congénitale.

De façon globale la prise en charge dépend du degré d’asymétrie, une asymétrie légère même causée par une malformation ne sera très certainement pas prise en charge. Votre chirurgien plastique sera à même de vous renseigner lors de votre première consultation.

N’hésitez pas à contacter directement le cabinet du Dr Franchi pour plus d’informations, au 01 44 40 00 98.


(1) Asymétrie mammaire de l’adolescente et de la jeune adulte. Stabilité du résultat dans le temps. À propos de 144 patientesBreast asymmetry of the teenager and the young adult. Stability of the result in time. About 144 patients

Author links open overlay panelJ.EllartaC.FrançoisbC.CalibreaP.GuerreschiaV.Duquennoy-Martinota https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0294126016300905