Histoires d’enfants opérés par Face au Monde en 2018

En cette fin d’année, je voulais vous présenter les enfants qui ont été opérés au cours de l’année 2018 dans le cadre de l’Association Face au Monde, dont je suis le Président, grâce à l’implication de nombreux bénévoles pluridisciplinaires.

Je suis très heureux de pouvoir dire que nous avons pris en charge 10 enfants en 2018. Voici leur histoire… (Attention certaines photos sont susceptibles de heurter la sensibilité)

Kanou est âgée de 10 ans et présente le Syndrome de Crouzon. Le syndrome se caractérise par une soudure prématurée de tous les os du crâne, responsable d'une déformation du crâne et d'une tension intracrânienne. Le zone faciale ne grandit pas, ayant pour conséquence des orbites courtes, donnant une impression de gros yeux. La mâchoire du haut est très en arrière, donnant une impression de prognathisme. Elle présente également un retrait de massif facial qui entraîne des apnées du sommeil sévères.

Kanou vient du Maroc, elle a été opérée une première fois à 18 mois pour faire de la place à son cerveau. Ses parents ont du vendre leur voiture pour financer cette opération.

Avant sa venue en France pour une seconde opération Kanou ne pouvait pas se rendre à l'école faut d'être acceptée et demandait à ses parents "Pourquoi je ne suis pas comme les autres ?"

  • L'association Face Au Monde a financé les frais d'hospitalisation.

  • L'association le Sourire de Kahoula à financé la location d'un appartement pour elle et sa famille.

  • Le CHU de Tours a participé au projet en réduisant les coûts d'hospitalisation.

Kanou a été opérée afin d'avancer le massif facial et le front en un seul bloc de façon progressive par l'intermédiaire de petits vérins, activés tous les jours.

Un rêve devenu réalité !


Rahi est âgé de 11 ans et vit à Cotonou dans un milieu modeste. Il a été opéré à la naissance dans le cadre de l’opération sourire de Médecins du Monde à l’Hôpital Saint-Jean de Dieu de Tanguiétà.

Il présentait une fente labio-alvéolo-palatine bilatérale très large associée à un hypertélorisme important (distance trop grande entre les 2 orbites) et d’un nez trop large.

La première opération a consisté en une fermeture de la fente labioalvéolaire. Il a ensuite été opéré lors de missions successives à deux reprises pour la fermeture de la fente palatine et il y a deux ans pour un allongement columellaire (oreille).

L’opération pour traiter l’hypertélorisme n’était pas possible à effectuer en Afrique du fait de la nécessité d'un plateau technique trop lourd.

  • L’association Face Au Monde a financé les frais d’opération.

  • L’association Espoir pour un Enfant a assuré le soutien logistique (visa, transport, famille d’accueil).

  • Le CHU de Tours a participé au projet en réduisant les coûts d’hospitalisation.

Rahi a été opéré par Face au Monde dans le but de rapprocher les deux orbites et de reconstruire son nez. Une chirurgie réalisée en collaboration avec des neurochirurgiens. Son menton très en arrière à été avancé.

8 jours plus tard, Rahi a pu être opéré pour la cure de son hypospadias (anomalie de fermeture de l’urètre).

Il a pu récupérer de ces deux interventions dans sa famille d’accueil avant de repartir au Bénin. Il n’aura pas besoin d’autre grosse intervention en France.

Kajan est âgé de 6 ans et vit en Algérie. Il a été victime à l’âge de 18 mois d’importantes brûlures caustiques de la cavité buccale. Les séquelles sont responsables de troubles esthétiques mais surtout fonctionnels : impossibilité d’ouvrir la bouche ou de mobiliser sa langue avec les conséquences (difficultés d’alimentation, de mastication, pour assurer une hygiène satisfaisante, troubles d’articulation…).

Il a été opéré une première fois pour la libération des brides et accolements tissulaires et la mise en place de greffe de peau totale d’origine inguinale au niveau des lèvres, de la face interne de la joue et sous la langue, fixées par des conformateurs et des bourdonnets.

Une seconde opération a permis l’ablation des conformateurs, des bourdonnets et des fils.

Il peut désormais ouvrir la bouche, lui permettant de retrouver les fonctions de la bouche.

Sam vit en Thaïlande, où elle a été gravement brûlée à l’âge de 2 mois. Elle était alors dans son berceau recouvert d’une moustiquaire, une bougie a enflammé le nylon qui a fondu sur sa tête et son bras gauche. Elle a dû être amputée de tous les doigts de la main gauche. Lors de la cicatrisation de son bras, l’avant-bras s’est accolé au bras, l’empêchant d’étendre le coude. La moitié environ de son cuir chevelu a été détruit.

Plusieurs opérations ont été nécessaires :

- Au niveau du coude, une cicatrice rétractée a été libérée et au niveau de la main, nous lui avons redonné la possibilité de saisir un objet en créant une « pince ».

- Au niveau du cuir chevelu, la seule solution qui permet d’apporter les cheveux manquants sur la grande zone brûlée est l’expansion tissulaire : un ballon stérile dégonflé a été mis en place sous la zone qui comporte des cheveux ; il sera gonflé une fois par semaine pendant 3 à 4 mois (avec une aiguille à travers la peau, par une valve reliée au ballon et placée sous la peau). Le ballon va ainsi distendre la peau qui comporte des cheveux (comme le ventre d’une femme enceinte).

- La peau distendue par le ballon a été replacée dans la zone sans cheveux.

Debi est âgée de 4 ans et demi, elle est originaire d’Algérie. Suite à une opération d’une tumeur en Algérie, Debi n’a pas été reconstruite et l’os de la mandibule s’est infecté et ne s’est pas consolidé.

Elle est venue en France pour une chirurgie en deux temps :

- Résection de l’os infecté et traitement anti-infectieux

- Reconstruction par greffe osseuse.

Les suites de l’opération se sont bien déroulées.

Rose est née avec une malformation veineuse complexe de la lèvre supérieure, une masse de veines dilatées et enchevêtrées donnent un aspect déformé et bleuté de la lèvre supérieure. Cette déformation s’aggrave avec les années, déformant la lèvre de plus en plus, ainsi que la joue et les dents sur lesquelles la malformation appuie en permanence.

Rose a pu être opérée en France. La totalité de la masse veineuse a été retirée avec une cicatrice cachée à l’intérieur de la bouche.

9 personnes ont été mobilisées pour cette intervention de 3 heures.

Les suites de l’opération se sont bien déroulées.


Feb est âgée de 12 ans et vit avec ses parents à Tunis. Elle est scolarisée et obtient des résultats en dépit du handicap physique qui la pèse. Elle a une vie sociale, mais souffre beaucoup de cette malformation et rêve d’un beau nez comme les jeunes filles de son âge.

Sa malformation est une dysplasie fronto-nasale, responsable d’un hypertélorisme important (trop grande distance entre les deux orbites), d’un nez trop large et d’un maxillaire trop étroit.

  • L’association Face au Monde a financé les frais d’hospitalisation.

  • L’association le Sourire de Kahoula a assuré le soutien logistique de Feb et sa maman (visa, transport et famille d’accueil).

  • Le CHU de Tours a encore une fois participé au projet en réduisant les coûts d’hospitalisation.

Feb a été opérée dans le but de rapprocher les deux orbites, de reconstruire le nez et d'élargir le maxillaire.

Les suites opératoires ont été simples. Les fils ont été retirés sans problème. Elle a pu récupérer de cette intervention à l’hôpital, puis dans sa famille d’accueil. La photo après, présente Feb un mois après l’intervention lors de la consultation de contrôle. La cicatrice, encore rouge va s’améliorer avec le temps.

Elle n’aura plus besoin d’autre intervention en France.

Mika vient de Tunisie, il a été victime d’un accident de barbecue alors qu’il était âgé de 9 mois. Il a été alors hospitalisé pendant 3 mois et le bilan est lourd : amputation du nez, destruction des paupières avec ulcération des cornées, brulûres graves du front, des joues et des lèvres, avec déformation majeure de la bouche et limitation de l’ouverture buccale par rétraction de la peau.


Il a aujourd’hui 8 ans. Les interventions successives ont permis :

  • de corriger les rétractions des paupières par des plasties locales.

  • de reconstruire le nez par une nouvelle technique qui utilise la peau brûlée pour redonner les volumes manquants au niveau de la pointe et des ailes du nez.

  • Mika également une meilleure vision grâce à une meilleure protection des globes oculaires par ses paupières.

Cependant, les cicatrices ne peuvent pas être supprimées.

Aujourd’hui nous apprenons que Mika a repris sa scolarité et est heureux de l’amélioration de son visage, bien qu’il soit conscient de la nécessité d’autres interventions à venir.

Oze vient du Gabon, elle était âgée de 7 mois au moment de l’opération. Elle souffre d’une malformation craniofaciale complexe avec une fente labiale médiane, une malformation sévère du nez et un hypertélorisme (écart trop important entre les yeux). Probable syndrome dit de Paï.

Il s’agissait de réaliser la première opération de la petite Oze afin de fermer la fente labiale médiane, avec reconstruction des muscles de la lèvre supérieure.

Oze devra être opérée de nouveau à l’âge de 3/4 ans, afin de corriger l’hypertélorisme et l’anomalie du nez.


Ali vient d’Algérie, elle avait 15 lors de sa venue en France pour l’opération. Elle souffre d’une fente orbitofaciale n°4, 5 droite et n°7 gauche et fente alvéolopalatine droite totale. L’intervention s’est bien passée, sans complications.

Ali devra être opérée de nouveau en mars 2019 pour fermeture de la fente osseuse et pour une commissuroplastie gauche.